Catégories
écologie

Le combat pour l'élixir bleu de vie

Publié dans GralsWelt 51/2008

La nourriture se raréfie-t-elle ?

En avril 2008, le gouvernement de Tahiti, l'un des pays les plus pauvres d'Amérique centrale, a été contraint de démissionner par une manifestation à grande échelle qui a failli se transformer en soulèvement populaire. La raison de ces protestations était la forte hausse des prix des denrées alimentaires. Un journaliste est allé jusqu'à dire que ces hausses des prix des aliments de base, qui ont maintenant causé et continueront de causer des troubles dans d'autres pays pauvres, ont été une surprise.

« Au début des années 1990, nous devons décider de mesures cohérentes pour stopper la croissance démographique, lutter contre la pauvreté et protéger l'environnement. Sinon, nous ne laisserons à nos enfants qu'un héritage empoisonné.

Rapport sur la population mondiale 1990 (1, p. 23)

Surpris?

Depuis des décennies, il a été souligné qu'avec la croissance de la population mondiale, les terres arables disponibles par habitant diminuent (cf. "Une empreinte écrasante") et il faut donc s'attendre à ce que la production alimentaire ne soit plus en mesure de répondre à la demande dans un avenir prévisible. Ce problème est exacerbé par la production de carburants à partir de canne à sucre, de blé, de maïs, de riz ou d'huile végétale ; tous les aliments importants qui peuvent être utilisés soit comme "combustible", soit comme "pain". Indépendamment de la folie du défrichement à grande échelle des forêts tropicales. Sur les clairières z. B. Les palmiers à huile poussent, qui fournissent une huile adaptée aux moteurs diesel[je].

L'« or bleu » est-il suffisant ? (8)

Dans quelques années, nous serons « surpris » par une autre pénurie dans de nombreuses régions du monde : la consommation d'eau a considérablement augmenté au cours des dernières décennies, et si la demande continue de croître, il y aura une pénurie de l'aliment le plus important de tout, de l'eau !

"Pluie pluie, Les bénédictions du ciel !
Apportez-nous de la fraîcheur, éteignez la poussière
Et rafraîchir l'herbe et les feuilles.
Pluie pluie, Les bénédictions du ciel !
rafraîchir mes petites fleurs,
qu'elles fleurissent au soleil.
Pluie pluie, Les bénédictions du ciel !
Prends soin du ruisseau aussi,
qu'il peut bruisser à nouveau !

August Heinrich Hoffmann von Fallersleben (1789-1874)

Dès 1980, Global 2000 avertissait :

« L'eau douce, autrefois une ressource abondante dans la plupart des régions du monde, deviendra de plus en plus rare dans les décennies à venir pour deux raisons. Premièrement, il y aura une plus grande consommation nette des tours de refroidissement, mais surtout des systèmes d'irrigation artificielle, de sorte que les stocks totaux diminueront. Deuxièmement, la pollution et l'impact des centrales hydroélectriques limiteront considérablement l'utilisation de l'eau douce - et avec elle l'approvisionnement en eau douce. La détérioration de l'état des bassins fluviaux, notamment en raison de la déforestation, augmentera la volatilité de l'eau, accélérera l'érosion des sols, affectera les projets de développement de l'eau et réduira la qualité de l'eau. Il semble inévitable que la fonction des ruisseaux et des rivières en tant qu'habitat pour les organismes aquatiques soit de plus en plus sacrifiée à des fins d'irrigation artificielle, de consommation humaine et de production d'énergie. Cela vaut surtout pour les pays sous-développés. (2, p. 725).

En 1992/93, la presse découvre le thème de la « guerre de l'eau » (1, p. 12 ; 6). Parce que les systèmes fluviaux vitaux traversent souvent plusieurs états[ii], qui se disputent souvent l'eau, même les conflits armés semblent inévitables. Le conflit de l'eau le plus connu concerne les eaux du Jourdain, que l'État d'Israël contrôle depuis l'occupation du plateau du Golan pendant la guerre des Six jours (1967).

Les eaux de la terre

La terre a l'énorme quantité d'eau de 1,38 milliard de km³. Parmi ceux-ci, cependant, seulement 2,6 sont des eaux douces %. La majeure partie de l'eau douce est difficile d'accès, nous n'avons donc vraiment à notre disposition que l'eau de pluie, une ressource renouvelable. Selon "Water for People" (10), les précipitations totales sur la superficie terrestre sont d'environ 110 000 km³/an. Une partie importante de celui-ci s'évapore directement ou indirectement via les plantes. Seules les eaux de pluie qui pleuvent directement sur les champs ou les forêts exploitées et les eaux de ruissellement qui retournent dans les océans via les rivières ou les nappes phréatiques peuvent être utilisées en pratique.

De combien d'eau une personne a-t-elle besoin ?

Une personne a besoin d'environ 2 à 10 litres d'eau potable par jour pour survivre. Les besoins réels en eau, y compris l'assainissement, sont beaucoup plus élevés, en particulier dans les pays développés où les gens ont le luxe de tirer la chasse d'eau avec de l'eau potable :

Tableau 1 : Consommation d'eau par personne + jour hors agriculture et industrie, 2006.
litres d'eau terre
  25 Inde
122 Belgique
129 Allemagne
145 Autriche/Danemark
188 Suède
237 Suisse
278 Japonais
295 États-Unis
500 Dubaï
La source: 15.

Beaucoup d'eau est également nécessaire pour la production alimentaire. Nourrir un homme aux exigences modestes nécessite :

Tableau 2 : Besoin minimum en eau pour boire et se nourrir au flemauvaise nourriture:
Besoin par personne : 3 m³/jour = 1 095 m³/an
pour 6,5 milliards : ~ 7 150 km³/an
La source: 9, p.39.

Les données suivantes sont données pour la consommation réelle d'eau de l'humanité :

Tableau 3: Population en millions et consommation d'eau dans le monde en km³/an, 1977 :

Population Énergie Irrigation Industrie Total + Ménage Afrique 405 11 60,8 16,2 88 Asie 2 290 68 1 400 129 1 597 Australie 20 7,9 13 8,1 29 Europe 404 176 116 224 516 Amérique du Nord 339 232 205 114 551 Amérique du Sud. 214 6,4 35 15,6 57
monde    3.670  502    1.830         506      2.838[iii]

Avec une population mondiale de 3,67 milliards d'habitants à cette époque, la consommation moyenne par habitant était de 773 m³/an. (Afrique 217 m³ ; Amérique du Nord 1 625 m³).
En 2000, la consommation d'eau dans le monde était d'environ 5 000 km³/an. Avec 6 milliards de personnes par habitant ~ 833 m³/an.
L'eau de pluie qui irrigue directement les champs et les forêts commerciales n'est pas incluse dans ces chiffres.
Sources: 2, page 362 ; 10, page 13 ; http://www.geospot.de/wasserkonflikt/ressource.htm.

La consommation d'eau est répartie en pourcentage comme suit :
Tableau 4 : Consommation d'eau dans le monde jn %                                                                agriculture industrie ménage
Pays avec faible à
revenu moyen 82% 10 % 8 %
pays à forte
Revenu 30 % 59 % 11 %
UE 21 %              63 %       16 %

Monde 70 % 22 % 8 %

La source: 10, page 228.

 Entre 1940 et 1990, la consommation mondiale d'eau a quadruplé et la population a doublé dans la même période[iv].

Aujourd'hui, la consommation d'eau dans les pays industrialisés s'est stabilisée à un niveau élevé.

Les pays en développement s'efforcent d'augmenter leurs revenus et ont besoin de plus d'eau pour y parvenir. À mesure que la population augmentera, ils auront besoin d'autant d'eau par habitant que les pays développés pour la production d'énergie, l'industrie et les ménages.

En outre, la demande en eau dans l'agriculture augmentera fortement, car les rendements peuvent être considérablement augmentés grâce à l'irrigation (tableau 5). Actuellement, environ 60 % des terres agricoles sont irriguées et environ 70 % de l'eau distribuée artificiellement sont utilisées à cette fin.

 Tableau 5 : Rendements maximaux des cultures grâce à l'irrigation :
Cultures irriguées par la pluie seule : ~ 3 000 kg/hectare
Grains irrigués de manière optimale ~ 7 500 kg/hectare [v]
La source: 10, p.205.

Globalement, nous pouvons disposer des quantités d'eau suivantes, qui varient toutefois considérablement d'une région à l'autre :

 Tableau 6 : Eau disponible dans le monde :
Eaux de ruissellement accessibles : 6 780 km³/an
L'eau de pluie qui sur les champs et
Chute des forêts commerciales : 18 200 km³/an
Entier, pour les besoins humains
eau disponible : 24 980 km³/an
La source: 7, page 9.

A partir du volume d'eau disponible de ~ 24 980 km³/an[vi] une limite supérieure théoriquement possible pour la population mondiale peut être calculée :

Tableau 7 : Population mondiale possible basée sur les eau de 24 980 km³/an :
Besoin minimum par personne en alimentation pauvre en viande, hors industrie 1 100 m³/an
population possible 22,7 milliards
Si l'exigence minimale est doublée
(avec industrie + meilleure nutrition) 2 200 m³/an
Population possible 11,4 milliards

L'eau théoriquement disponible n'est pas le seul critère d'une population humaine compatible avec la nature sur terre, qui dépasse déjà les limites (cf. "Combien d'esclaves avez-vous pour travailler pour vous" et "Une empreinte écrasante", tous deux sous "Ecologie").

L'eau s'épuise-t-elle?

Dans de nombreuses régions densément peuplées du monde, il y a déjà une pénurie d'eau. Les précipitations sont très inégalement réparties et varient entre ~ 0 mm/an (Sahara) et >11,5 m/an (Mount Waialeale, 1569 m, à Hawaï).

Cette répartition inégale est quelque peu atténuée par l'exportation d'« eau virtuelle ». Car avec chaque tonne de céréales en provenance de pays exportateurs comme le Canada ou les USA, des milliers de tonnes d'eau virtuelle sont indirectement exportées. Cependant, les pays industrialisés importent également 4 000 litres d'eau virtuelle avec chaque verre (200 g) de café moulu (voir tableau dans l'encadré).

Quand les pénuries d'eau auront-elles un impact sérieux ?

Le rapport des Nations Unies sur le développement de l'eau de 2003 (11) :
"D'ici le milieu de ce siècle, le stress hydrique affectera au pire 7 milliards de personnes dans 60 pays et au mieux 2 milliards de personnes dans 48 pays."

Un pays est considéré comme « pauvre en eau » si le volume d'eau par habitant tombe en dessous de 1 000 m³ par habitant et par an. 1 770 m³ par habitant et par an est qualifiée de « situation hydrique tendue ». (9, p. 39).

Selon le tableau 3, la consommation mondiale d'eau, excluant l'eau qui pleut directement sur les champs, en l'an 2000 était en moyenne de 833 m³/personne + an. Ce qui ressort de ce tableau, c'est que les régions à forte densité de population (Afrique, Asie, Amérique du Sud) utilisent relativement peu d'eau pour l'industrie et la production d'énergie. Cela changera avec la croissance industrielle rapide des pays en développement ; la demande en eau augmentera plus rapidement que la croissance démographique.

Dans la bataille à venir pour l'eau, l'industrie a le plus grand pouvoir, comme l'affirme Edward O. Wilson : « Mille tonnes d'eau douce produisent une tonne de blé d'une valeur d'environ $ 200,- (en 2002). La même quantité d'eau rapporte US$ 14 000 dans l'industrie ![v]

La population possible de 11,4 milliards de personnes calculée dans le tableau 7 sur la base de l'eau disponible dépasserait de loin la capacité du bilan hydrique de la terre dans de nombreuses régions. Avec la hausse des prix de l'énergie, le dessalement de l'eau de mer n'est disponible que pour quelques pays riches, par ex. B. les États du Golfe, être abordable.

Le manque d'eau est prévisible !

Les conflits liés à l'eau, voire les guerres autour de l'eau, et l'émigration massive des pays qui manquent d'eau peuvent difficilement être évités.

Tableau 8 : Les besoins en eau pour la production de certains aliments :
Alimentation Besoins en eau en litres :
1 kg de café en poudre 20 000
1 kg de boeuf 15 000
1 kg d'agneau 10 000
1 kg de volaille 8 000
1 kg de fromage 5 000
1 kg de sucre 3 000
1 kg de riz 2 000 – 5 000
1 kg d'huile de palme 2 000
1 kg de blé 1 000 – 1 500
1 kg d'agrumes 1 000
1 kg de légumineuses 1 000
1 kg de pain 1 000
1 kg de pommes de terre 500
1 litre de lait 2 000 – 4 000
1 litre de jus d'orange 1 000
1 litre de bière 500
1 tasse de café 140
1 œuf 1 000
Sources: 4, page 440 ; 5, page 17 et suivantes ; 9, page 203.

Tableau 9 : L'eau de notre planète bleue :
Approvisionnement total en eau sur terre : 1,38 milliard de km³
Dont eau douce 35,88 millions de km³ (2,6 %)
Sur un globe lisse, l'eau couvrirait uniformément la terre à 2,7 km de haut. L'eau douce seule pouvait couvrir la terre avec 70 m de profondeur d'eau.
Sources: 1, page 27 ; 9, pages 54 et suivantes.

1 km³ = 1 milliard (10ème9) m³ = 1 trillion (1012) litres
1 m³ = 1 000 litres

Littérature:
(1) Barandat Jörg, Eau - Confrontation ou Coopération, Nomos, Baden-Baden, 1997.
(2) Global 2000 The Report to the President, Zweitausendeins, Francfort, 1981.
(3) Heinrich Dieter/Herget Manfred, atlas dtv sur l'écologie, dtv, Munich, 1990.
(4) Furrier-Polkmann Frank, The Water Book, Lembeck, Francfort a. M. ; 2007
(5) Pearce Fred, Quand les rivières s'assèchent, Antje Kunstmann, Munich, 2007.
(6) Polkehn Klaus, Guerre pour l'eau ?, Morgenbuch, Berlin, 1992.
(7) Rogers Peter P., Water Crisis, Taylor & Francis, Londres, 2006.
(8) Shiva Vandana, La bataille pour l'or bleu, Red Dot, 2007.
(9) Villiers Marq de, Wasser, Econ, Munich, 2000.
(10) Water for People - Water for Life, Rapport mondial sur l'eau des Nations Unies, UNESCO-WWAP, 2003.
(11) http://www.aktiongrundwasserschutz.de/information/worldwide/index.htm.
(12) http://www.bmu.de/gewaesserschutz/fb/trinkwasser_wasserwerk/doc/3260.php.
(13) http://www.uni-leipzig.de/~grw/lit/texte_100/130_2006/WaEiEin552006.pdf.
(14) http.//www.wasserverwaltungsseiten.de/wasserkompendium.htm.
(15) http://www.wasserkarawane.de/pdf_dokumente/Wasser%20weltweit.pdf.
(16) http://www.wikipedia.org/wiki/wasserverbrauch.

Notes de fin :
[je] Il existe aujourd'hui des procédés prometteurs pour produire des combustibles liquides à partir de bois ou, demain, même d'algues. On espère que la crise pétrolière pourra être contenue. Cependant, pas immédiatement et pas gratuitement.
[ii] Il existe plus de 300 systèmes fluviaux dans le monde qui touchent plusieurs pays.
[iii] La population mondiale de 3,67 milliards donnée dans "Global 2000" pour 1977 semble trop faible. Du point de vue d'aujourd'hui, plus de 4 milliards est plus précis.
[iv] http://www.mi.uni-hamburg.de/fileadmin/files/static_html/Globale_Umweltveraenderungen/Jacques/wasser.html.
[v] De tels rendements de pointe nécessitent des céréales performantes, qui à leur tour nécessitent beaucoup d'eau et une fertilisation artificielle. Souvent inabordable pour les paysans pauvres des pays sous-développés !
[vi] Cette quantité d'eau doit être à la limite supérieure. Une autre source (cf. note 4) ne donne que 9 000 km³ comme quantité d'eau directement disponible. La population maximale de la terre serait alors de 8 milliards avec un niveau de vie modeste ; avec l'industrie pour des demandes élevées seulement à 4 milliards !
[v] Edward O. Wilson, "L'avenir de la vie", Goldmann, Munich, 2004, p. 62.