Catégories
Critiques de livres et de films

La haine de l'occident

Comment les pauvres se défendent contre la guerre économique mondiale

Par Jean Ziegler C. Bertelsmann, Munich, 2009, ISBN 978-3-570-01132-4, 19,95 euros

(Édition originale en français "La Haine de l'Occident", 2008).

(Publié dans GralsWelt 56/2010)

Dans le Monde du Graal, nous avons déjà cité à plusieurs reprises l'auteur non romanesque et critique de la mondialisation Jean Ziegler (par exemple dans l'encadré "Monétarisme ou droits de l'homme ?" dans "Der Start ins 21.Jahrhundert“ unter „Wirtschaft und Soziales“). Er ist Soziologe, Politiker, emeritierter Professor der Universität Genf, Träger des Literaturpreises für Menschenrechte. Von 2000 bis 2008 war er UN-Sonderberichterstatter für das Recht auf Nahrung.

Dans son dernier livre, s'appuyant sur sa propre longue expérience, il pointe du doigt la « haine de l'Occident » que nous ne percevons pas suffisamment. Une haine qui n'a pas seulement saisi les extrémistes politiques ou les fanatiques religieux, mais est également partagée par des personnalités instruites et qualifiées des pays en développement.

Bien que cette haine ait des racines historiques dans l'ère coloniale, elle est sans cesse alimentée par le pillage continu des pays sous-développés. Les masses populaires des pays pauvres ne vivent l'aide au développement ou les slogans "démocratie" et "droits de l'homme" prônés par les politiciens occidentaux que comme des pseudo-arguments cyniques pour dissimuler un système d'exploitation brutal et raciste dans lequel, après l'ère coloniale, seuls les dirigeants ont changé et les méthodes de gouvernement ont été affinées. L'oppression et le pillage des pauvres du monde n'ont pas changé depuis la fin du colonialisme.

L'auteur bien voyagé Ziegler utilise des exemples effrayants pour montrer comment les actions rigoureuses des sociétés capitalistes, soutenues par leurs gouvernements, en interaction avec les élites corrompues des pays en développement, conduisent à la pauvreté, aux difficultés, à la faim, aux maladies et aux catastrophes environnementales.

Après l'effondrement du bloc de l'Est, le capitalisme a conquis la Russie, la Chine, l'Inde et de nombreux autres pays en développement et émergents lors d'une marche triomphale très célébrée. Cette évolution prétendument progressive vers la mondialisation, la déréglementation, l'économie libre, n'a pas apporté aux pays du Sud des réformes démocratiques, des gouvernements sérieux, le respect des droits de l'homme, ou une réduction de la faim. Au lieu de cela, un système d'exploitation capitaliste prédateur a émergé. Cette économie mondiale inhumaine est soutenue par des organisations onusiennes telles que la Banque mondiale ou le Fonds monétaire international qui, selon leurs statuts, s'engagent à promouvoir les pays sous-développés et à éliminer la pauvreté. Pas étonnant que certains pensent qu'il s'agit d'une "conspiration capitaliste mondiale".

Le dernier livre de Jean Ziegler est une lecture obligatoire pour tous ceux qui veulent être correctement informés sur l'arrière-plan de l'économie mondiale et de la politique mondiale.